• slider-img1

06/10/2014

Magny-Cours SBK: Melandri triomphe en France

La suprématie de Marco Melandri sous la pluie  à Magny-Cours n’a jamais été remise en question. Deux courses magistrales qui lui ont permis d’être le vainqueur moral en course 1 et le vainqueur absolu en course 2. Marco a pris la deuxième place en course 1, lorsque, désormais sûr d’être vainqueur, obéissant aux ordres de l’équipe, il a laissé sa place en faveur de son coéquipier en lutte pour le titre. Même scénario en course 2 mais cette fois il a voulu honorer sa force et son talent en remportant une course fantastique.
Pour les autres : En course 1, excellente performance de la Wild Card Max Neukirchner, 9ème place sur la ligne d’arrivée devant Sylvain Barrier vainqueur de la catérgorie EVO, et en suivant Noccolo Canepa, Jeremy Guarnoni, Caludio Corti et Brian Staring. Chute de Davies alors que Salom n’a pas participé suite à une blessure survenue durant les essais. En course 2, Max Neukirchner améliore sa position à la 6ème place, Corti 8ème, Davies 9ème et Canepa 10ème et premier de la catégorie EVO.
Dommage pour Lorenzo Salvadori qui perd le titre en Superstock en chutant dans le dernier tour.

Au Championnat Melandri est maintenant 3ème tandis que Davies est 6ème.
Prochaine course à Losail in Quatar le 2 novembre.

Marco Melandri – Nolan X-802R :
« Aujourd’hui nous avons fait un excellent travail, la moto était fantastique et j’ai réussi à confirmer les performances de Jerez. Sylvain était très rapide, dans les premiers tours il était difficile de dépasser mais nous avons vite crée un bel écart avec les poursuivants. La victoire en course 2 est la juste récompense pour les efforts de l’équipe et moi-même, de plus j’ai gagné la troisième place au Championnat. Après la mi-saison, nous avons montré un bon rythme, maintenant nous allons voir comment les choses se passent au Qatar. »

Chaz Davies – X-lite X-802R :
« C’était une journée très décevante. La chute en course 1 a été soudaine. Je savais que c’était un point délicat de la piste, où il est difficile de comprendre le niveau d’adhérence, et je savais qu’il fallait faire très attention lors du freinage. Je pensais faire exactement comme ça, mais l’avant de la moto s’est fermé et je n’ai eu aucune possibilité de la rattraper. Dans la seconde course, je me suis tout de suite rendu compte que dès que je redressais la moto le spin sur l’arrière se relevait beaucoup. C’était quelque chose d’anormal et nous devrons bien vérifier quel a été le problème, il semblait que le centre du pneu arrière n’avait pas de prise. Une course très difficile, dans laquelle je ne pouvais pousser et dans laquelle c’était déjà un défi de maintenir la moto. »

  • logo1
  • logo2
  • logo3
  • logo4